Charles Tordjman

En 1972, il débute comme administrateur au Théâtre Populaire de Lorraine, dirigé par Jacques Kraemer. Dès l’année suivante, il partage avec celui-ci la direction du théâtre. Il passe alors progressivement de la dramaturgie à l’écriture, puis à la mise en scène. Pour sa première mise en scène, il adapte La Punaise de Maïakovski (1976). Après de nombreuses mises en scène, il devient directeur du Théâtre Populaire de Lorraine en 1981.
En 1992, il est nommé à la direction du Centre Dramatique National Nancy Lorraine. Là, il continue d’affirmer son attachement au théâtre contemporain et sa volonté très marquée d’un théâtre de service public ouvert au plus grand nombre, à travers de nombreuses créations.
En 1996, Charles Tordjman crée le Festival Passages, consacré aux théâtres de l’Est de l’Europe.
En juin 1997, il accueille, l’écrivain François Bon qu’il sollicite pour le théâtre. Avec lui, Charles Tordjman met en scène Va savoir la vie avec 27 personnes en situation sociale précaire (RMIstes, illettrés…). Son compagnonnage avec François Bon, sur le terrain du travail mené avec les personnes en situation sociale précaire, se poursuit avec Voix du peuple : les textes recueillis auprès des sans-abri de Nancy sont publiés aux éditions La Nuée Bleue – DNA et Éditions de l’Est dans un ouvrage intitulé La douceur dans l’abîme, vies et paroles de sans-abri.
En 2004, il crée notamment Daewoo, de François Bon, qui a depuis reçu le Molière du meilleur spectacle du théâtre public en région ainsi que le Prix de la critique décerné par le Syndicat Français de la critique au titre du meilleur spectacle de la saison.
En 2008, il a créé Vers toi Terre promise, tragédie dentaire de Jean-Claude Grumberg. Il a monté ce spectacle dans la même mise en scène, le même décor, les mêmes lumières, avec des comédiens israéliens au Théâtre Caméri en Israël en mars 2009, avec le soutien de l’Institut Français. Pour ce spectacle, Jean-Claude Grumberg a reçu le Molière 2009 de l’auteur francophone vivant. Le spectacle a aussi reçu le Grand Prix du syndicat de la critique pour la meilleure création d’une pièce en langue française.
En octobre 2009, il créé La Fabbrica d’Ascanio Celestini au Théâtre de Vidy-Lausanne. A la fin de l’année 2009, Charles Tordjman quitte le CDN de Nancy et créé la compagnie « Fabbrica ».
En mars 2010, il crée au Grand Théâtre de Luxembourg, Flowers in the mirror de Li JuChen avec la troupe de l’opéra de Chengdu, de la province du Sichuan en Chine.
En mai 2011, il installe à Metz le festival Passages qui devient une structure indépendante. Il en demeure le directeur artistique.
Il met en scène en février 2012 Moi je crois pas de JC Grumberg au Théâtre du Rond Point avec Pierre Arditi et Catherine Hiegel ; spectacle repris en octobre 2012 au Théâtre Edouard VII pour plusieurs mois et en tournée en décembre 2013. Il met en scène également en 2012 au Théâtre de Vidy-Lausanne, Résumons-nous d’après des textes d’Alexandre Vialatte, qui sera présenté au Théâtre de la Commune en octobre 2013 avant de partir en tournée au cours de la saison 2013-2014.
En octobre 2013, il créé au Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence, Un beau matin, Aladin, spectacle tout public d’après les contes des Mille et une nuits (dans le cadre de Marseille capitale européenne de la culture et suivi d’une tournée en France et à l’étranger).
En mai 2014, il créera au Théâtre de Vidy-Lausanne Galilée le mécano, de et avec Marco Paolini. Parallèlement à son travail de metteur en scène, Charles Tordjman prépare pour mai 2015 la prochaine édition du festival Passages à Metz. Charles Tordjman assure des ateliers d’initiation à la mise en scène et d’introduction au théâtre contemporain à l’Université de Nancy et à Science Po Paris à Nancy.

Charles Tordjman ha collaborato nella realizzazione di: